Comment lire un patron du commerce – Partie 1

Par défaut

Et voilà finalement un article que j’avais promis à une lectrice depuis un moment…

J’ai essayé des patrons du commerce un certain nombre de fois dans ma vie. Il faut dire avant tout que même les patrons dits « faciles » dépendent quand-même d’une certaine connaissance en matière de couture pour que le vêtement puisse bien aboutir – il est toujours conseillé de savoir installer une fermeture éclair (qu’elle soit visible ou invisible), coudre des tissus stretch ou faire des ourlets invisibles à la main.

Mais rassurez-vous: il ne s’agit pas des habilités de l’autre monde ! Ma suggestion est de les pratiquer « à blanc » avant de vous essayer sur le vrai tissu et risquer de gâcher votre création. En attendant que je fasse des tutos spécifiques pour chacune de ces techniques (ce qui, vu mon taux de publication, parait loin d’arriver), voici un site en français avec d’excellentes ressources et des explications détaillés: http://www.coupecouture.fr/.

Revenons donc aux patrons du commerce. Je les classifie en trois types : Les patrons tout court, les patrons de revues et les patrons téléchargés d’internet. Burda, par exemple, en en propose les trois types*.

*AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ: Je n’ai jamais acheté un magazine Burda (en général je ne suis pas trop fan des modèles qu’ils proposent), j’en parlerai donc de manière générique basé sur d’autres magazines de couture.

DSC04290
1. Les regles d’achat

Les patrons du commerce viennent dans une enveloppe comme celle de l’image. Ils peuvent être achetés à certaines merceries (Toto, par exemple) ou sur internet. Les prix varient de 6 à 20 euros selon des critères que je ne comprendrai jamais (les patrons Vogue, par exemple, sont pour moi les plus magnifiques, mais aussi les plus chers, et j’attends donc d’être un peu plus versée dans les arts de la couture pour m’en faire plaisir). L’avantage des patrons Burda c’est que pour un même prix vous avez deux ou plus variations d’un même modèle pour le prix. 

L’enveloppe montre plusieurs informations utiles sur le patron qu’il contient. D’abord, le niveau de difficulté (chez Burda, ils sont 4). Dans ce cas spécifique, j’avais été invitée à un mariage, je n’avais rien à me mettre dessus et j’étais débutante en couture; j’ai donc choisi un modèle classé « Facile », mais assez mignon quand-même. Nous avons ainsi la REGLE No 1 : Choisir un patron conforme à votre niveau en couture.

Nous voyons également ici le dessin technique des différents variations (qui nous montre, par exemple, que le modèle C est composé de pièces séparées pour le haut et la jupe, et qu’il va falloir faire face à une FERMETURE INVISIBLE) et les tailles dans lesquels le patron se décline : ici, de 32 à 44. REGLE No 2 : Choisir la bonne taille.

DSC04292

Avec les deux premières règles, nous réduisons déjà le nombre de nos options. Mais regardons ensuite sur le dos de l’enveloppe: le tableau en haut montre la quantité de tissu dont vous aurez besoin par rapport à votre taille et la largeur du tissu (114 ou 140cm) et, à gauche, les types de tissu recommandés pour garantir le visuel vu sur les photos. Ce qui nous amene à la REGLE No 3 : Choisissez un tissu avec lequel vous pourrez travailler. Pour les débutantes donc, des tissus pas trop fins, sans stretch et sans motifs qui demanderaient des raccords (damier, rayé, vichy, etc.). Si le patron demande des tissus plus compliqués que ça, il vaudrait mieux d’en choisir un autre modèle pour éviter des frustrations.

En bas, à droite, nous avons à nouveau les dessins techniques avec l’indication de la longueur taille-ourlet et du tour de l’ourlet. Si vous voulez une robe plus longue ou plus large, il faudra choisir un autre modèle ou modifier celui-là (je vous montrerai ma solution sur un autre article).

Je suggère aussi une REGLE No 4 : Construire toujours une toile (cad, une sorte de « maquette » de la robe en toile de coton cheap) pour être sur de pouvoir bien suivre le processus sans découvrir, après avoir coupé toutes les pièces, qu’il aurait fallu rajouter deux centimètres pour la couture.

Le côté gauche du tableau inférieur montre d’autres informations intéressantes. D’abord, les articles de mercerie dont vous aurez besoin pour créer la robe (dans ce cas, de la triplure – cad du thermocollant rigide – et une fermeture éclair invisible de 40cm). Ainsi donc, nous avons la REGLE No 5 : Réunissez tout le matériel nécessaire avant de commencer. Si vous achetez le patron en mercerie, profitez pour prendre aussi les autres articles et peut-être meme le tissu dans la quantité indiquée – et n’oubliez pas le tissu pour la toile !

2. Interprétation

En arrivant à la maison, vous ouvrez le paquet, avide de vous mettre à l’oeuvre, mais vous vous voyez devant d’immenses feuilles de papier de soie hyperfin couvert de lignes qui ne semblent pas faire du sens.

normal_200811FranziPattern

Pas tout à fait ça mais presque. La photo vient d’ici vu que mon patron est coupé depuis fort longtemps.

Ce sont les différentes pièces qui constituent la robe et ses variations, avec toutes les tailles. Ces pièces sont numérotées; elles ne sont pas toutes nécessaires pour toutes les variations contenues dans la même enveloppe. Pour savoir quelles sont les pieces dont vous aurez besoin, il faut consulter la feuille d’instructions (qui heureusement n’est pas en papier de soie!) contenue dans l’enveloppe:

DSC04433

J’ai choisi le modèle B (celui avec l’énorme noeud papillon devant), et j’aurai donc besoin des pièces 1-9. Faites aussi attention au nombre de fois où il faut couper chaque pièce; certaines seront coupées « au pli ».

Profitez de ce moment pour lire soigneusement toutes les instructions de construction pour être sure que vous serez capable de les suivre.

Le prochain pas sera de tout déplier et de chercher le tableau ci-dessous:

DSC04294

Il s’agit du tableau détaillant les règles de Burda pour établir les tailles de ces modèles. On verra ci-dessous comment faire des modifications au cas où vous n’appartiendrez pas totalement à une de ces tailles (c’est le cas pour presque tout le monde d’ailleurs). Pour l’instant, choisissez la taille correspondante à votre mesure la plus forte – les hanches ou la poitrine, par exemple – vu qu’il est plus facile d’enlever des centimètres une fois la robe coupée que d’en ajouter.

À droite, il y a d’autres instructions pour la coupe et le montage. Il est extrêmement important de savoir si les coutures ont déjà été ajoutées au patron ou pas (dans ce cas, il faut les ajouter).

Apres avoir choisi sa taille, il faut la repérer dans la feuille. Chacune des tailles y est symbolisé par un type de ligne pointillée:

DSC04440

Avec un crayon de couleur, tracez sur la ligne qui vous convient pour qu’elle soit bien visible.

3. Modifications

Mes mesures sont extrêmement hétérogènes: j’ai une poitrine 38, une taille 36 et des hanches 40.  Il y a dans ce cas deux options: soit vous construisez le vêtement normalement selon la taille la plus grande et vous faites les modifications après, soit vous modifiez directement le patron avec des traits reliant les différentes tailles, comme dans l’exemple ci-dessous:

DSC04296

Les hanches sont tracées en taille 40; j’ai graduellement diminué cette mesure pour aboutir au tracé de la taille 36 à la taille, en l’augmentant à nouveau jusqu’à 38 pour la poitrine. Il est très important de ne pas faire des modifications trop brusques; il faut que ce soit bien graduel et organique.

4. Coupe

Ayant tracé votre taille, c’est le moment de la couper. Comme vous voyez dans l’image ci-dessus, je n’étais pas certaine de ce que je faisais, et j’ai donc simplement coupé sur la ligne de la taille la plus grande et plié le patron vers l’arrière;  comme ça, si la taille n’avait pas été bien choisie ou si mes modifications s’avéraient inappropriées j’aurais eu la chance de revenir en arrière. Un autre avantage est de pouvoir réutiliser le patron pour des gens ayant des mesures différentes des miennes.

Si vous désirez préserver votre patron encore davantage, voici deux idées:

1) Le retracer, sans couper, à l’aide de votre roulette (ou mieux, de papier calque) sur un papier séparé;

2) Le thermocoller et le couper ensuite.

Il est arrivé le moment de couper votre toile/tissu ! Une des feuilles aura les diagrammes suivants:

DSC04293

Il s’agit, en bas à droite, des tableaux de coupe. Ils indiquent comment doivent être positionnées vos pièces sur le tissu pour obtenir une coupe à la fois correcte et le plus économique possible. Il est très important de suivre ces indications et de faire très attention au droit fil du tissu (càd le sens parallèle à la lisière, qui est la bordure moche de ce dernier). La ligne pointillée à gauche de chaque tableau indique le pli – le tissu sera plié en deux pour que les pièces qui doivent être coupées 2x soient rigoureusement pareilles, et pour que les pièces posées « au pli » (souvent, le milieu devant) soient parfaitement symétriques.

Pliez le tissu endroit sur endroit, épinglez les pièces dessus dans la position indiquée (d’habitude je vérifie le droit fil avec une règle et une équerre), transférez des deux côtés tous les traits, pinces et autres repères avec une roulette et du carbone, calculez une valeur de couture d’au moins 1,5-2cm et, finalement, coupez. Ça fait peur, hein? Puis il sera question de suivre les instructions du paquet pour construire la toile, l’essayer, la corriger et, enfin, se lancer dans la construction de la robe elle-même…

Voici une photo de la mienne pour vous faire envie… je vous raconterai dans un prochain billet comment j’ai décidé et réalisé mes modifications.

DSC02571

About these ads

"

  1. Pingback: Comment lire un patron du commerce – Partie 1b (Modifications) | 'Tites Mains

  2. Pingback: Comment lire un patron du commerce – Partie 2 (Magazines) | 'Tites Mains

  3. Pingback: Comment lire un patron du commerce – Partie 3 (Internet) | 'Tites Mains

  4. Pingback: Pour ceux aiment les patrons du commerce… | 'Tites Mains

  5. Merci infiniment j’ai achete un patron Burda pour faire un pantalon à mon bébé mais je ne comprenais pas tout. :-) Tout est beaucoup plus clair maintenant! Merci merci ;-)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s